2 Chapitre 2. Le prosélytisme juif

 

Le Saint Unique (béni soit-il) exila Israël parmi les nations pour cette seule raison que des prosélytes pourraient se joindre à lui[1].

Pesakhim, 87 b.


  1. Sur la bibliographie, les formes, l‘importance du prosélytisme juif, voir Marcel Simon, Verus Israël, dont un chapitre, p. 316-355, fait le point du problème ; Maurice Goguel, L’Église primitive, 1947, p. 300 s. ;  Robert Anchel, Les Juifs de France, 1947, p. 22, etc. – Réflexions essentielles sur la prétendue « stérilité » du judaïsme, dans Le Prosélytisme juif à travers les âges, d’André Neher, Évidences, mai 1951.