13 Chapitre IV. Remarques préalables à l’étude de l’antisémitisme chrétien

Rappelez-vous donc qu’autrefois, vous les Gentils, […] rappelez-vous qu’en ce temps-là, vous étiez sans Christ, exclus de la cité d’Israël, étrangers aux alliances de la Promesse, n’ayant ni espérance ni Dieu en ce monde ! Or, voici qu’à présent, dans le Christ Jésus, vous qui jadis étiez loin, vous êtes devenus proches, grâce au sang du Christ. Car c’est lui qui est notre paix, lui qui des deux n’a fait qu’un peuple, détruisant la barrière qui les séparait, supprimant en sa chair la haine, cette Loi des préceptes avec ses ordonnances, pour façonner en sa personne les deux en un seul homme nouveau, faire entre eux la paix, et les réconcilier avec Dieu, tous deux en un seul Corps, par la croix ; en sa personne, il a tué la Haine.

Saint Paul, Épître aux Éphésiens, 2, 11-16 (trad. P. Benoît).