17 Chapitre 5. L’antisémitisme chrétien de différenciation

Il n’y a pour les Gentils, auxquels il a été fait miséricorde, aucun motif de faire reproche aux Juifs, qui ont méprisé la grâce. Les Gentils ont été en effet greffés sur le tronc même d’où proviennent les Juifs. Qu’ils prennent plutôt garde que ce que le Seigneur, à juste titre, a condamné dans les Juifs, ne se retrouve pas chez eux. C’est d’ailleurs encore l’occasion de déduire un principe général de doctrine : à savoir que c’est à la gloire de Dieu que nous devons nous attacher, même en considérant le prochain,  – bien loin de nous glorifier d’avoir été, par une grâce singulière, préférés à d’autres.

Théodore de Bèze (note au verset 17 du chapitre 11 de l’Epître aux Romains de l’édition de 1565 du Nouveau Testament grec avec traduction latine et commentaires.)