58 XI. Le mystère d’Israël et l’antisémitisme

 

 

Sacrificium Patriarchae nostri Abrahae. Remarquez qu’Abraham est appelé notre patriarche, notre ancêtre. L’antisémitisme n’est pas compatible avec la pensée et la réalité sublimes qui sont exprimées dans ce texte. C’est un mouvement antipathique, un mouvement auquel nous ne pouvons, nous Chrétiens, avoir aucune part… L’antisémitisme est inadmissible. Nous sommes spirituellement des Sémites.

Pie XI, Discours aux pèlerins belges, septembre 1938, Documentation catholique, 6 septembre 1938, col. 1460.

L’histoire d’Israël ne fait que répéter celle de Jacob, son ancêtre qui n’a pas eu à combattre seulement contre des hommes mais contre Dieu lui-même et qui, sorti boiteux de la lutte, ne peut qu’attendre l’aurore en disant : «Je ne te laisserai pas aller que tu ne m’aies béni.»

Karl Barth, Dogmatique, I/II/I § 14, 2, p. 83, éd. française.